Les hauts, les bas, les refus...


Vous savez, en tant qu’artiste, on montre souvent plus les réussites que les essais, voir les échecs. Pourtant il y en a tellement.

Des dessins qui n’aboutissent pas.

Des toiles sur lesquelles on peint et repeint et repeint encore car elles ne font pas de sens pour soi.

Des textes de projet que l’on retravaille 38 fois avant d’envoyer car on souhaite que tout soit parfait. Mais ça ne l’est jamais vraiment.

Des envois de dossiers à plusieurs endroits, tellement d’endroits qu’il serait impossible d’assister à tous ces évènements en même temps.

Et des lettres de refus.

Encore, et encore.

On en vient à tout remettre en question, à se demander pourquoi on n’est pas comme les gens qui ont un emploi stable et qui ont la tête tranquille quand ils reviennent du boulot. Pendant un instant, on songe à arrêter, et se réorienter professionnellement, car le chemin est long et ardu. On nous l’avait dit, mais d’en faire l’expérience c’est quand même un tourment.

Suis-je à la hauteur? Est-ce que j'ai oublié quelques chose dans mon dossier? Est-ce que j'arrive à bien expliquer ma démarche? Et si ma démarche n'avait d'intérêt pour personne? Dois-je envoyer plus de photos pour prouver que je suis capable? Dois-je comprendre que ce n'est pas pour moi? Arriverai-je à trouver la reconnaissance de mes pairs? Vais-je réussir à me frayer un chemin dans le milieu? On fait quoi pour commencer? C'est quoi la première étape pour monter les marches?

On se perd dans le tourbillon de questionnements. On s'y noie trop facilement. On s'étouffe un instant.


Et sans trop réfléchir, on se retrousse les manches, on reprend les pinceaux, et on continue de faire ce qui nous fait vibrer, ce qui nous anime. C’est plus qu’un gagne-pain, c’est une passion, c’est un moyen de communiquer, un moyen de connecter avec le monde. C’est pour cela que l’on continue, du moins que JE continue. Jusqu’au jour où elle arrive enfin.

Une lettre.

Une lettre empreinte de bonnes nouvelles.

Une expo, un prix, une reconnaissance des pairs, une résidence, un projet qui fonctionne. La joie est incalculable! Un pas de plus en avant. On inspire un grand vent de fierté, de satisfaction, d’espoir. Et on écarte le doute pour les prochains jours.

Il reviendra. Il revient toujours. Mais on n’est pas pressé de le revoir.

Il est primordial ce prendre le temps de célébrer chaque petite victoire. car c'est grâce à chacune d'elles qu'on arrivera à accomplir de grandes choses.

Gardons le cap!


#atelier #doute #réflexion #viedartiste #refus #échec

44 vues

© 2018, Anne-Marie Villeneuve